Lycée du Haut-Barr

- 67700 Saverne -

Résultats du BAC : Les résultats seront diffusés le 6 juillet à 10h. Les relevés de notes seront transmis aux élèves le 6 juillet à 14h. Les élèves qui doivent subir les épreuves du 2nd groupe devront se présenter aux professeurs principaux dans les salles indiquées dans le hall pour le choix des disciplines. Les diplômes seront transmis au mois d'octobre 2018

- IMPORTANT Fermeture définitive de l'ENT -

BOURSE AUX LIVRES 2018-2019 -

- INSCRIPTION RENTRÉE 2018

- CALENDRIER RENTRÉE Septembre 2018-2019

Saverne - Le lycée du Haut-Barr au Ciné Cubic - DNA 9 mai 2017

Ciné d’Barr : première !

 
Ce mardi, le Ciné Cubic de Saverne proposait la première projection initiée par le ciné-club du lycée du Haut-Barr, Ciné d’Barr.
Cette projection ouvrait ensuite un débat animé par des lycéens et suivi par une soixantaine de spectateurs.
 
 
 
 
 
 
 
 
Jade, Clara, Alexandre, Euphraïm, Johanna étaient les meneurs de la soirée. PHOTO DNA
Salle 1 du cinéma, Jade, Clara, Alexandre, Euphraïm, Johanna et Martin recevaient les spectateurs invités à suivre la projection du film programmé et choisi par eux il y a quelques mois déjà.
Le film V pour Vendetta décrit une Angleterre dirigée par un parti fasciste après l’élection d’Adam Sutler qui s’autoproclame « haut chancelier ». Le couvre-feu qu’il a imposé est appliqué par une milice parallèle,
« le Doigt », et l’homme gouverne en s’appuyant sur un seul média audiovisuel à sa botte. Jusqu’à ce qu’un homme masqué, qui se fait appeler « V », demande à la population de se soulever contre l’oppression.
 
Truffé de références historiques et de messages sous-jacents, le film, choisi au départ par les jeunes cinéphiles sans tenir compte de la situation électorale française, pour une projection tombant entre les deux tours de l’élection nationale, aurait pu susciter des réactions ou un débat politisé. Il n’en a rien été. Le public, incité par les meneurs de soirée, a participé avec pertinence et relancé sans cesse le débat. Totalitarisme, liberté de la presse, liberté de pensée ont été abordés, de même que les moyens utilisés par la réalisation ont été repérés et analysés lors d’une vraie séance de ciné-club.
 
Loin des séances de ciné-club se contentant d’une projection à partir d’un ordinateur façon « soirée diapos», les jeunes cinéphiles ont pu bénéficier des installations techniques modernes d’une vraie salle de cinéma ainsi que de l’appui et des conseils de nombre de partenaires impliqués : la Région Grand Est, le lycée du Haut-Barr, les conseils de Swen, de l’association Réplique, et de l’association Alsace Cinémas, de Stéphanie Dalfleur. Des conseillers qui ont œuvré dans le but de sensibiliser et d’initier tous les publics et notamment les jeunes au 7e art. Une réussite, assurément.