Lycée du Haut-Barr

- 67700 Saverne -

Résultats du BAC : Les résultats seront diffusés le 6 juillet à 10h. Les relevés de notes seront transmis aux élèves le 6 juillet à 14h. Les élèves qui doivent subir les épreuves du 2nd groupe devront se présenter aux professeurs principaux dans les salles indiquées dans le hall pour le choix des disciplines. Les diplômes seront transmis au mois d'octobre 2018

- IMPORTANT Fermeture définitive de l'ENT -

BOURSE AUX LIVRES 2018-2019 -

- INSCRIPTION RENTRÉE 2018

- CALENDRIER RENTRÉE Septembre 2018-2019

DNA 20 février 2018
Saverne - Lycée du Haut-Barr
 
D’un petit rien, la poésie de l’instant
 
L’art des haïkus a été enseigné par l’écrivaine Isabel Asunsolo,
en ce mardi-gras, au lycée du Haut-Barr.
 
L’écrivaine Isabel Asunsolo est venue enseigner aux élèves l’art des haïkus. 
Cet atelier d’écriture s’inscrit dans le cadre du concours du Printemps de l’écriture auquel
participent les classes de 1re STI2D et de 2de5. « CHUT ! » : c’est le thème de cette année.
 
Les approches à ce concours sont variées : poésie, récit, écriture dramatique. D’origine
 
japonaise, les haïkus sont un concentré de sens et de sensations. Véritable voie de méditation
et d’épanouissement, ils invitent à développer une attention au monde, à la nature, à exprimer
les émotions, saisir des petits riens, des instants précieux de la vie. Sans rimes, sans effets de
style, seules quelques syllabes permettent de créer une émotion à l’instant présent.
Isabel Asúnsolo est venue expliquer ce genre poétique aux élèves.
 
Écrivaine, elle est aussi éditrice, illustratrice, traductrice et coprésidente de l’association française de haïkus.
Le travail d’écriture aura consisté à rédiger une série de versets avec un nombre de lignes
variables à partir de mots sélectionnés : lune, fleur, printemps...
 
Densité et précision
Guidés par l’écrivaine, les élèves trouvent les termes précis à travers lesquels transparaît leur
 
sensibilité.
Ouverts à cette nouvelle culture, ils se sont entraînés à compter les syllabes pour construire
une multitude d’images mentales. L’objectif sera de combiner les haïkus individuels pour
créer une production collective, appelée « renku ». Les deux classes associent leurs poèmes
pour envoyer une anthologie d’écriture collective au jury du concours.
Cette semaine, l’illustratrice Suzy Vergez rencontre les élèves pour leur présenter les

 

techniques de gravures et d’estampes, une source d’inspiration qui viendra illustrer les haïkus.