Lycée du Haut-Barr

- 67700 Saverne -

Les diplômes du bac, BEP, et BTS peuvent être retirés au secrétariat du lycée. (se munir d'une pièce d'identité)


Réunions Parents/Profs


Mardi 18 décembre 14h00 à 20h00 : 2ndes GT et Pro
Jeudi 20 décembre 14h00 à 20h00 : Premières GT et Terminales GT

Lycée du Haut-Barr Vers une meilleure orientation

Article DNA du 20-01-2015

Les 1re Bac pro plastiques et composites du Haut-Barr ont présenté, jeudi, l’ébauche de leur projet de mini-entreprise. « M.O.A’Demain » propose des outils permettant aux 3e de choisir leur orientation en fonction de leur personnalité et leurs centres d’intérêt.

Les premières Bac pro plastiques et composites ont présenté leur mini-entreprise. Photo DNA
 

« M.O.A’Demain » va plus loin que les précédentes mini-entreprises du lycée. « Depuis 2012, on propose tous les ans aux élèves de 1re de monter une mini-entreprise », rappelle le proviseur de l’établissement Christine Casta. Indiquant : « Les élèves de la filière professionnelle connaissent les voies de formation. Avec les mini-entreprises, ils développent leur goût d’entreprendre ».

Cette année, « MOA’Demain » « montre au public que lorsque l’on parle de métiers, on parle aussi de gestes techniques et de compétences transversales en lien avec le savoir, le savoir-faire et le savoir-être » et « fait réfléchir sur les notions d’adaptabilité ».

Devant de représentants de l’Onisep (Office plusieurs, et futurs, partenaires - national d’information sur les enseignements et les professions), du CIO (Centre d’information et d’orientation) de Saverne, de l’académie de Strasbourg, du Medef Alsace, de la Fédération de la plasturgie ou encore - Brice, PDG, David, directeur d’EPA (entreprendre pour apprendre)… général, et Alexandre, commercial, ont présenté « M.O.A’Demain ». Une mini-entreprise pensée par les jeunes et à l’attention des jeunes.

« Nous voulons essayer d’aider les élèves de troisième dans leur choix d’orientation », explique Brice. « Les jeunes ont de plus en plus de mal à choisir une orientation car leurs centres d’intérêt sont mal exploités ou alors, ils ne savent pas quel métier se cache derrière un diplôme. »

Un jeu et une exposition

Partant de ce constat, les 19 élèves de 1re Bac pro plastiques et composites, soutenus par leurs professeurs, ont planché sur deux outils informatifs « permettant à chacun d’aller vers une orientation choisie en fonction de sa personnalité et ses centres d’intérêt ». Mais aussi en mettant en avant la polyvalence des compétences entre les métiers.

Premier outil imaginé, une exposition nomade. « Pour la concevoir, nous sommes partis du monument mégalithique Stonehenge en Angleterre », indique Alexandre. L’exposition se compose de cinq totems, à raison d’un par famille : métal, bois, verre, textile et plastique. « Chaque totem se compose ensuite de trois parties : un diplôme, les centres d’intérêt et un descriptif comportant photos, liens vers les documents Onisep ainsi qu’un flashcode », explique Brice. Ces totems, pensés par les jeunes et qui devraient être réalisés par des professionnels, sont un premier pas dans le choix de l’orientation des jeunes. À eux, s’ils le souhaitent d’aller plus loin et de recherches les informations sur les métiers ou diplômes qui les intéressent.

Deuxième outil, un jeu des sept métiers. À l’image du jeu des sept familles, cet outil vise à « découvrir les métiers de l’industrie et leurs compétences communes » de manière ludique. Là aussi, le jeune doit être acteur : il doit compléter les cartes du jeu et, s’il veut aller plus loin, un flashcode le renvoie vers les documents de l’Onisep.

Estimé à plus de 11 000 euros, le projet et ses deux outils sont une belle initiative, à peaufiner. En attendant, les 19 élèves de 1re Bac pro plastiques et composites ont besoin de conseils d’experts, sponsors et partenaires financiers.