Lycée du Haut-Barr

- 67700 Saverne -

Résultats du BAC : Les résultats seront diffusés le 6 juillet à 10h. Les relevés de notes seront transmis aux élèves le 6 juillet à 14h. Les élèves qui doivent subir les épreuves du 2nd groupe devront se présenter aux professeurs principaux dans les salles indiquées dans le hall pour le choix des disciplines. Les diplômes seront transmis au mois d'octobre 2018

- IMPORTANT Fermeture définitive de l'ENT -

BOURSE AUX LIVRES 2018-2019 -

- INSCRIPTION RENTRÉE 2018

- CALENDRIER RENTRÉE Septembre 2018-2019

Quand le soleil s’éclipse

« Quand le soleil s’éclipse, on en voit la grandeur »

Aujourd’hui, vendredi 20 mars 2015, à la récréation de 10h30, les élèves du lycée se sont prêté lunettes et filtres pour observer un phénomène exceptionnel: l’éclipse solaire.

Tantôt bleu, tantôt vert ou jaune selon les teintes des filtres, le disque solaire apparaissait grignoté par la lune, d’abord à droite, puis sur le haut de sa blonde sphère, si bien qu’il n’était plus qu’un sourire ! Enfin le croissant de soleil a pris l’apparence d’une lune croissante (bombée à droite), de plus en plus large à mesure que l’éclipse passait. « C’est beau ! », répétaient les lycéens enthousiastes, chaussés de lunettes noires. Avec un peu d’entraide et de conseils mutuels, ils sont parvenus à photographier le « croissant de soleil », en appliquant un filtre sur leurs smartphones. Les clichés pris à travers la vitre de la classe laissent apparaître des doubles soleils à l’aspect fantasmagorique. En 1ère S1, Florian avait préparé une boîte à sténopé ; grâce à ce procédé tout simple, il a pu projeter l’image de l’éclipse sur le couvercle tenu par Cédric, et l’observer avec ses camarades de façon indirecte, sans lunettes.

 

Quand l’occultation du soleil a atteint son niveau maximal, toute sa classe est montée sur la terrasse du lycée, afin d’observer l’éclipse dans les meilleures conditions. Quelle étrange atmosphère ! Le ciel, si lumineux quelques minutes auparavant, prenait une teinte bleu-gris. Certes, la nature n’était pas obscurcie comme ce fut le cas en 1999 (les lycéens avaient deux ans, ils n’en gardent qu’un souvenir... lointain !), mais la lumière était singulière, les couleurs ternies, et l’air fraîchissait. Les élèves revenaient de leurs soutenances de TPE, les uns radieux, les autres déçus aux larmes. Ils s’échangeaient leurs avis, se réconfortaient, mais tous semblaient fascinés par ce qu’ils voyaient lorsqu’ils chaussaient les lunettes spéciales et miraient l’astre dévoré par l’ombre de Séléné.

 

 Aujourd’hui, la lune, invisible en cette période de nouvelle lune, paraissait particulièrement large devant  le soleil, car elle passait plus près de nous : c’était une superlune. Une des six superlunes de l’année 2015. Trois d’entre elles seront visibles, car elles seront en pleine lune, en août, septembre et octobre, mais en ce 20 mars, nous étions heureux d’assister à ce triple événement : éclipse solaire, superlune, et équinoxe du printemps !

 

Comme nous n’avions que peu de lunettes pour nous tous, Monsieur Zinelli nous a montré un autre moyen fort aisé d’observer le soleil déformé par notre satellite naturel: il avait percé à la perforatrice un petit trou rond dans une feuille de papier, et placé cette feuille sur un miroir. Il pouvait ainsi projeter le reflet du « croissant solaire » où il voulait : sur le mur extérieur du lycée, dans le couloir, sur nos mains...

 

Peu à peu la clarté du jour est redevenue plus intense, notre étoile a repris sa rondeur, et nous avons regagné la salle de classe. A l’étroit dans son Préambule, Rousseau bouillait d’impatience de se voir ainsi éclipsé. Que le philosophe des Lumières ne se froisse pas : « Quand le soleil s’éclipse on en voit la grandeur », disait Sénèque.

 

Quelques images suivre le lien